Mort à la facebookine

Un jour, on m’a dit « crée un compte Facebook, tu verras comme se mettre en réseau est intéressant ». Bien. Je crée mon compte Facebook. Mais sans donner ma vraie identité ni mon adresse réelle. Je tiens à n’être que monsieur Graal. Alzaz Graal. Ça faisait un peu Bond, James Bond…

Durant plusieurs années, qui ont passé bien vite, j’étais moi mais libre. Plein de gens qui me connaissaient sous mon vrai nom et par ma vraie vie ne savaient même plus qui était Alzaz Graal. Je pouvais tout dire, tout écrire et tout publier.

Chaque matin, Facebook au café, à midi itou. Et l’après-midi et le soir idem. Jusqu’au coucher. Facebook m’avait complètement addicté. J’étais devenu accro à la facebookine. Mes infos venaient de Facebook, fake news et rumeurs idiotes ou obsessionnelles comprises. Bref, Facebook était devenu ma dope abrutissante et abêtissante. Une drogue sociologique permettant l’introspective.

L’autre jour, messieurs Facebook m’ont censuré, ils ont désactivé mon compte parce que je ne m’appelle ni Alzaz ni Graal. Du coup, ils m’ont coupé l’approvisionnement de facebookine déshumanisante…

J’ai bien cru mourir le premier jour, ou le deuxième. Et puis, finalement, tout s’est bien passé. J’ai recommencé à faire plein de choses que je ne faisais plus, comme voir et rencontrer de vrais potes, reconnaître des amis non virtuels, qui ne touchent jamais à cette putasse de drogue qu’est la facebookine.

On ne dénoncera jamais assez le fléau Facebook !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :